Focus sur la vanne d’arrêt pour plomberie et chauffage

Le terme vanne d’isolement évoque la possibilité d’une vanne à stopper la circulation d’une source, sans recourir à une vidange intégrale. 

Indispensables : c’est ce que sont devenues les vannes d’arrêt dans votre maison. La vanne est un dispositif à placer sur une conduite, une tuyauterie, un tuyau, permettant de réguler un flux de fluide dans une canalisation, et qui peut s’actionner manuellement ou par motorisation. Le terme vanne d’isolement évoque la possibilité d’une vanne à stopper la circulation d’une source, qu’elle soit liquide ou gazeuse, et tout cela sans recourir à une vidange intégrale. 

Pour chauffer votre maison ou votre eau, la vanne se destine à réguler un circuit donné, bien qu’utilisée aussi comme vanne d’arrêt servant à ouvrir ou fermer totalement une arrivée, une boucle ou un départ. 

Pour le chauffage, vous pouvez recourir à plusieurs types de vannes, en fonction de l’endroit où elles se trouvent, de leur utilité et du type de manœuvre qu’il vous faudra effectuer. La vanne d’arrêt permet, de la même manière qu’un robinet, de stopper l’arrivée d’eau ou de gaz et renforce ainsi la sécurité du réseau du foyer. La vanne, qui vous offre le contrôle sur les arrivées et départs, vous permet d’éviter certains dégâts des eaux. 

En plomberie, celle qui coupe la progression d’un fluide quelconque au sein d’une tuyauterie, c’est la vanne d’isolement. Rudimentaire, elle n’a que deux fonctions : une ouverture ou une fermeture totales. Simplicité absolue qui demande que cette vanne soit toujours manuelle, même en cas de panne des dispositifs motorisés. Aucune motorisation de la vanne d’isolement vous permettra de contrôler les départs et arrivées des fluides dans les circuits. 

De la même manière, pour éviter de contaminer les autres pièces ou autres objets alentour chez vous en cas de panne ou d’un problème particulier, il est recommandé d’isoler ce genre d’équipements, pour faciliter son alimentation, sa maintenance et sa coupure. 

Les différents types de vannes utilisés en chauffage

Il faut savoir que la vanne ne sert qu’aux circuits d’eau chaude sanitaire et de chauffages à eau, tels que les chauffages centraux, les planchers et plafonds chauffants, etc., et qu’à ce titre, elle est absolument inutile pour les chauffages électriques. 

Les vannes d’arrêt (ouverture et fermeture totales) et de régulation (possibilité de réguler), qui constituent les deux catégories de vannes principales, donnent naissance à plusieurs types de vannes. Celle qui nous intéresse, la vanne d’arrêt, compte plusieurs variantes, que nous nommons ici : 

  1. La vanne d’arrêt à poignée rouge

La vanne d’arrêt à poignée rouge sert pour la plomberie sanitaire et le chauffage. Sa poignée droite ou en papillon permet une meilleure mobilité et une plus grande facilité d’utilisation, tout comme le passage direct du fluide, sans intermédiaire, ni latence, facilite la vie de qui le possède. 

  1. La vanne d’arrêt à poignée bleue

La différence n’est pas grande avec la poignée rouge, si ce n’est qu’il n’est pas possible d’en avoir une en papillon. Les caractéristiques restent les mêmes. 

  1. La vanne d’arrêt à poignée rehaussée

C’est la suite logique des vannes qu’on dit simples. Ces vannes disposent des mêmes caractéristiques et ne diffèrent que par leur poignée, qui est, comme vous l’aurez deviné, rehaussée. Cette vanne se veut utile donc dans des situations où l’accès à la poignée n’est pas évident. 

  1. La vanne d’arrêt à volant 

Avec cette vanne, c’est au moyen d’un volant, d’une manivelle qu’on coupe ou alimente le fluide contenu dans les circuits. Grâce à une simple rotation, le débit de ce fluide peut être régulé. Cette vanne est aussi appréciée pour son efficacité dans des endroits difficiles d’accès. 

  1. La vanne d’arrêt NF à poignée verte

Le fonctionnement n’est pas divergent de celui des vannes classiques. Quelle différence donc pour cette vanne-là ? Sa résistance certifiée CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) est accrue, notamment grâce à sa double étanchéité ainsi que sa poignée anti-corrosion et les écrous qui la fixent. 

  1. La vanne d’arrêt à trois voies

La différence majeure se remarque dans le fait que ces vannes disposent de 3 voies, c’est-à-dire qu’il est possible pour leur utilisateur de raccorder d’autres tuyaux et de varier les installations. Le passage est assez large et permet un accroissement de la fluidité. 

  1. La vanne d’arrêt en inox

Rien ne change, mise à part la composition de la vanne qui est en acier inoxydable, et permet de supporter de plus grandes pressions. Un must-have donc pour des installations à forte pression. 

Ce qu’il faut retenir

Il existe différents types de vannes, avec des fonctionnalités précises. En effet, les vannes de régulation permettent, comme leur nom l’indique, de réguler le passage des fluides dans les circuits hydrauliques et de gaz. Les vannes d’arrêt, elles, laissent le choix entre couper totalement la circulation ou bien ouvrir le passage aux fluides contenus dans les circuits. Il y en a de plus en plus pour tous les goûts et tous les besoins. Il n’y a pas de frein au progrès, et nous l’avons encore vu avec cet article. Désormais, vous saurez quoi choisir en fonction de ce qu’il vous faut.

Nos bureaux
Sommaire

Les bons conseils de David

Astuce pour le nettoyage des canalisations

Il est bon de savoir que bien nettoyer vos canalisations vous aide à éviter les éventuels bouchons, mauvaises odeurs ou autres dans votre salle de bains, votre cuisine ou même dans vos toilettes.

Devis Gratuit