Qu’est-ce qu’un cintrage ? Et comment le faire ?

Le cintrage est un procédé de déformation d’un tube ou d’une barre qui varie en fonction de leur rayon et de leur angle.

Le cintrage est un procédé de déformation d’un tube ou d’une barre qui varie en fonction de leur rayon et de leur angle. Quand on dit cintrage, on entend les manœuvres utilisées pour former les profils et tubes à traiter et qui respectent un angle et un rayon prédéfinis. 

Par exemple, si vous voulez cintrer un tube de cuivre, il faudra vous informer sur nombre d’éléments. Dans un premier temps, savoir quels sont les types de cuivre sur le marché. 

Quels sont-ils donc ? 

  • Le tube écroui, disponible en barres rigides allant de 2 à 5 mètres ;
  • Le tube recuit, semi-rigide, disponible en couronnes allant d’une vingtaine à une cinquantaine de mètres ;
  • Et le tube gainé, ou pré-gainé, en PVC, fait pour les planchers chauffants. 

Les types de cintrage sur un tube de cuivre

Plusieurs possibilités s’offrent à vous si vous voulez faire des courbes manuelles sur du cuivre. Les plus fréquentes, celles qui nous intéressent particulièrement, sont le cintrage au sable fin et le cintrage avec ressort. Pour réaliser un travail d’orfèvre, il vous faudra des outils adaptés, faciles à trouver. 

Les différentes cintreuses et autres pinces à cintrer

La cintreuse arbalète

La provenance du nom est assez simple à deviner. En effet, cette cintreuse s’appelle ainsi car elle ressemble à l’arme du même nom. Sa forme est adaptée au diamètre à cintrée est poussée par une tige ou un piston hydraulique. Il est essentiel, ceci étant, que le tube soit recuit avant emboutissage. 

La pince à cintrer à main (ou cintrette)

Petit dispositif orné d’un galet autour duquel un bras permet au tube recuit de glisser, nous avons nommé, la pince à cintrer, ou cintrette. Cet outil est nécessaire pour chaque diamètre du tube à traiter. 

La cintreuse hydraulique (ou électro-hydraulique)

Version poussée des modèles utilisés uniquement avec les mains, la cintreuse hydraulique, ou électro-hydraulique assure une protection absolue et sans effort de la part de son utilisateur. 

La cintreuse à mandrin

La cintreuse à mandrin permet un cintrage par enroulement, avec l’assistance d’une souris qui vient se placer à l’intérieur du tube. Ladite souris va venir suivre le mouvement pour éviter au tube de devenir ovale. La cintreuse à mandrin est utilisée pour les tubes très fins. 

La cintreuse d’établi

Très utilisée par les professionnels, la cintreuse d’établi permet un cintrage précis de tube de cuivre écroui. Elle existe sous forme de coffrets, dépendant tous les quatre du résultat recherché.

La cintreuse électroportative

La puissance de la cintreuse électroportative lui permet de courber toutes les catégories de cuivre de 10mm à 32mm d’épaisseur, sans oublier le cuivre multicouche. 

Les techniques les plus utilisées ont déjà été nommées, le cintrage au sable fin et le cintrage à ressort, mais savons-nous vraiment de quoi il s’agit ? 

Le cintrage au sable fin

Les puristes de la plomberie ne peuvent que le connaître, bien que ce procédé ne soit plus utilisé que dans des cas particuliers. D’abord, il faut boucher une extrémité du tube avant de la remplir d’un sable fin. Ensuite, il faut compacter les grains de sable en tapotant régulièrement le tube. Après avoir rempli l’une des deux, l’autre extrémité doit être bouchée à son tour, même s’il est nécessaire de laisser une petite place pour que la vapeur d’eau provoquée par l’humidité du sable soit évacuée. 

En principe, le tube doit petit à petit être rougi avec un chalumeau et tordu simultanément pour l’arrondir. Pour que la courbure soit parfaite, il faut utiliser un gabarit réglé au rayon prédécoupé dans de la tôle. 

Une fois toutes ces étapes réalisées, il faudra ouvrir les extrémités pour vider le sable et nettoyer l’intérieur du tube, désormais courbé. 

Le cintrage avec un ressort

Autre technique très courante : le cintrage avec ressort. Mais pas n’importe quel ressort, il en faut un qui soit parfaitement adapté au diamètre du tube, qui doit être recuit. Ensuite, le tube doit être glissé dans le ressort et former un arc de cercle avec vos deux mains, qui aidera à la courbe. Le ressort, sous réserve d’être optimisé, évite que le tube ne soit déformé ou s’ovalise. Une fois ces étapes terminées, il n’y a plus qu’à glisser le ressort hors du tube, en faisant bien attention à la chaleur de ce dernier. 

Avec ces deux techniques, nous avons vu que les cintreuses ne sont pas nécessaires, puisque le cintrage manuel existe, mais aussi que le cintrage n’est pas une tâche si aisée qu’elle ne pourrait y paraître. En effet, il faut que les mesures soient parfaitement prises, en termes de rayon et d’angle du tube. Néanmoins, les cintreuses aident grandement à être plus précis dans la courbure des tubes de cuivre et à obtenir, à terme, le résultat souhaité. 

Il faut donc, pour cintrer un tube, connaître : 

  • Le rayon de l’axe ; 
  • Son diamètre interne et externe ;
  • Sa longueur avant, pendant et après le cintrage ; 
  • Sa résistance à la chaleur et à la pression ;
  • Son élasticité ; 
  • Son épaisseur ; 
  • Et les caractéristiques techniques et chimiques. 

Une fois que vous aurez connaissance de tous ces éléments, il ne sera plus jamais compliqué pour vous d’effectuer un cintrage. 

Nos bureaux
Sommaire

Les bons conseils de David

Devis Gratuit